Bonjour. Moins connu que le 6-juin, le débarquement en Provence, le 15 août 1944 n'en fut pas moins capital pour les Alliés dans leur reconquête de l'Europe. Ce débarquement et la libération de la Provence en quasiment deux semaines vont permettre d'ouvrir un nouveau front contre les nazis. Et nombreux ont été les sites, théâtres d'actes héroïques lors de la libération de la France ! Souvenons-nous que l’Armée Française, forte de près de 300 000 hommes, était constituée de volontaires de la France Libre et surtout d'anciens soldats de l'armée d'armistice. Elle a recensé aussi des conscrits d'Afrique du Nord, « pieds-noirs » et musulmans à part égale. Et pendant que les Anglo-Saxons s'engouffreront dans la vallée du Rhône, c'est elle qui va conduire l'assaut contre Toulon et Marseille. Mais ces soldats des colonies, accueillis en libérateurs, vont très vite sombrer dans l'oubli. "Dès la fin 1944, [il y a eu un] "processus blanchiment". C'est-à-dire que dans les unités de l'armée d'Afrique, on a remplacé ces soldats, essentiellement d'Afrique subsaharienne, par des anciens maquisards, des résistants, des jeunes français qui ont directement récupéré les uniformes et les armes au sein des mêmes unités", a expliqué l'historien militaire, Cédric Mas. Le débarquement ne s'est pas réalisé sans bavure ! Parmi ces bavures de l’aviation US, nous avons retenu celle du 17 août 1944, où, ce dimanche 18 août 2019 nous commémorions le souvenir autour de Mme Nicole SABATER, Maire de Peypin-d'Aigues, M. Franck LAROCHE, Adjoint en Mairie de Saint Martin de la Brasque, M. Jean-François LOVISOLO, Conseiller Départemental du Canton de Pertuis, Maire de La Tour-d'Aigues, Président de l'Association des Maires du Vaucluse, et quelques Pertuisiens dont Mme Noëlle TRINQUIER, Conseillère Départementale du Canton de Pertuis et M. Jean-Jacques DIAS, Conseiller Municipal à Pertuis, Délégué aux jumelages, aux transports et aux associations patriotiques, stèle du Castelas sur la route de St Martin de la Brasque où ont été mitraillés il y a 75 ans par l'aviation alliée 4 résistants de Peypin d'Aigues qui circulaient en voiture pour rejoindre Pertuis. La stèle a été érigée à l'endroit où les 4 résistants on été mitraillés : André ARNIAUD, Albert GARCIN, Dante GIORDANO, Joseph LAURENT dit "Commandant Julien". Malgré les consignes des Américains de ne pas sortir sous peine d'être mitraillé, ils ont pris le risque d'apporter des documents attendus à la Tour d'Aigues. Malheureusement, les Américains ont mis leurs consignes en application et le parcours de nos 4 résistants s'est arrêté ici, donnant leur vie pour la France. Madame Paulette BALBO, épouse ARNIAUD, (sur le fauteuil roulant), s'est ainsi retrouvée veuve, à 21 ans et avec 2 enfants en bas âge. Bien à tous, Gilbert SOULET. Ps) Jean-Jacques DIAS était Porte-Drapeau, Michel MAURIN, autre Pertuisien, aussi ...
Aug 18
 · 
Shared
Gilbert Soulet (Owner)
Add photos
Select people & pets
Create an auto-updating album
Select photos
Tip: Drag photos & videos anywhere to upload